Notre pupitre de BB8100
Au bord du lac Kir en arivant à Dijon ! En 1947, l’ingénieur Jean Trollux d’Alsthom construit la BB 401 qui deviendra la BB 8001, prototype de la série. A cette époque, il faut une série de machines robustes et modernes pour assurer un trafic fret important sur les lignes électrifiées en 1500V de la France en reconstruction.
Le prototype donne lieu à la construction de 171 machines en 13 sous-séries, 8101 à 8271 qui entrent en service entre 1948 et 1955, 98 par Alsthom à Belfort, 49 par Schneider au Creusot, et 24 par Oerlikon à Nantes. Alsthom en fabriquera 74 autres, à l’export pour le Maroc et les Pays Bas.
Elles feront merveille pour franchir le "seuil de Bourgogne" avec ses rampes de 8 °/oo. Elles sont souvent utilisées en UM (unité multiple).


Fiche technique:
Tension: 1500 V continu, Puissance: 2100 KW, 4 moteurs de 750 V, Masse: 92 t, Longueur: 12,93 mètres, Vitesse maxi: 105 km/h. Elles auront parcouru chacune environ 6 millions de km.
En 1971, elles sont toutes attachées au dépot de Perrigny lès Dijon !
Cabine de la BB 8159 sans KVB !
Cabine de la BB 8159 sans KVB (contrôle de vitesse par balise)
En 1999, au dépôt de Périgny lès Dijon ! En 1999, au dépôt de Périgny lès Dijon !
pour qu’il ne finisse pas comme celui-ci ! Elles seront presque toutes radiées de 1999 à 2001.
nous récupérons le manipulateur de traction de la BB 8171, pour qu’il ne finisse pas comme celui-ci.
En 1999, au dépôt de Périgny lès Dijon !
Mais qu’allons nous bien pouvoir en faire ?
C’est alors que nous avons l’idée de reconstituer la cabine de conduite d’une BB 8100 pour piloter notre réseau.

Nous récupérons d’autres pièces sur plusieurs machines avant leur ferraillage, et petit à petit les divers éléments reprennent une seconde vie.

Un levier de la boite à leviers, 630 g de cuivre, de métal et de plastique
c’était avant l’invention des micro-switchs !
Manipulateur de traction de la BB8171
A bord de la bb8159 !